les Ossatures de plafonds apparents


 

Domaine d’emploi


Les exigences mécaniques applicables aux plafonds démontables sont identiques à celles requises pour les plafonds non démontables en plaque de plâtre.

Les dispositifs de suspension, associés à nos ossatures, doivent être conforme au DTU 58.1 soit : supporter en rupture le poids propre du plafond (plaques et ossatures), une surcharge de 20 kg/m² (poids de l’isolation, des effets moyens dus au vent et charges ponctuelles correspondant aux fixations éventuelles d’objets sur l’ossature) affectés d’un coefficient de sécurité de 3.

 

Mise en œuvre

 

Toute construction nécessite d’assurer la sécurité des biens et des personnes contre le feu dont les conséquences peuvent être catastrophiques. Il est nécessaire de respecter les différents règlements qui imposent des exigences particulières aux bâtiments selon leurs destinations.

 

La réglementation contre l’incendie se réfère à deux critères essentiels : la réaction au feu pour les produits et la résistance au feu pour les ouvrages. Ils se mesurent par des PV d’essais réalisés en laboratoire qui en précisent les classements. Par exemple : pour les cloisons, il existe un essai de résistance au feu qui en détermine son classement anciennement appelé « coupe-feu ».

 

Implantation et traçage

Le niveau fini du plafond est matérialisé sur les murs périphériques. L’implantation des profilés porteurs est matérialisée à la sous-face des supports en respectant le plan de calepinage (dimensionnement des dalles de rive et positionnement des suspentes).

Dans le cas d’ossatures semi-apparentes et de dalles de rive recoupées, les cornières de rive sont positionnées à 5 mm au-dessous du niveau du talon des porteurs.

Dans le cas de dalle à bords droits, les cornières de rive sont positionnées au niveau du talon des porteurs.

 

 

Positionnement des suspentes

En extrémité, le porte-à-faux des lignes de profilés porteurs est de 0,30 m maximum dans le cas de montage standard et de 0,20 m maximum dans le cas de montage résistant au feu. La distance maximale entre les suspentes intermédiaires, sur une même ligne de profilés porteurs, est de 1,20 m.
 

     


Mise en œuvre et réglage des porteurs

Dans le cas d’ossatures semi-apparentes et de dalles de rive recoupées, le talon des ossatures est positionné à 5 mm (suivant fabricant de dalle) au-dessus du niveau des cornières de rive.

Dans le cas d’ossatures apparentes, le talon des ossatures est positionné au niveau des cornières de rive.

Le jeu entre les extrémités des porteurs et les cornières de rive est de 5 mm environ.

Les extrémités des porteurs comportent un clip permettant leur aboutage.

Dans le cas de plafonds résistant au feu, les âmes des porteurs comportent des usinages afin de gérer la dilatation sans déformation des lignes d’ossatures.

Au montage, les âmes des porteurs sont recoupées aux extrémités pour permettre également la dilatation sans entraîner la déformation des lignes d’ossatures.


 

Mise en œuvre des entretoises

Les porteurs comportent des emplacements modulés destinés à recevoir les entretoises de longueur 600 ou 1200 mm.
 

Mise en oeuvre de l’isolation

Généralement en laine minérale (laine de verre ou laine de roche), l’isolation est posée à l’avancement après la mise en place de l’ossature et avant la pose des dalles. L’isolant est posé sur l’ossature en veillant à sa continuité en partie courante et en rive.


Pose des dalles

Dans la plupart des cas de montage feu, les dalles sont posées et maintenues sur l’ossature par des systèmes d'anti-soulevement.